galerie art en transe gallery paris min

présente


Alexis PAZOUMIAN

Dix ans après la catastrophe de l’ouragan Katrina, « Faubourg Treme » porte sur la vie quotidienne des habitants de Treme, quartier mythique de la Nouvelle- Orléans, berceau de la culture afro-américaine. Il a décidé d’aller à la rencontre de ces habitants afin de les suivre dans leur quotidien. Alexis a constaté que la musique était la clé de cette renaissance comme une porte ouverte à l’évasion face à l’hostilité de la vie.

« Faubourg Treme », c’est donc l’histoire d’un quartier qui a survécu. C’est un hommage à la musique, art salvateur et d’émancipation pour ces habitants. Art qui s’est immiscé dans chaque aspect de la vie Art qui a permis à un peuple de vivre et de résister. Art dont la force se fait écho dans le regard de chacun et qui unie ses portraits.

ALEXIS PAZOUMIAN

FAUBOURG TREME 

du 12 octobre au 9 novembre 2017

Les similitudes sont nombreuses entre la Louisiane et son pays d’origine, l’Arménie. Qu’elles soient victime d’une catastrophe naturelle ou d’un crime contre l’humanité, un acharnement de l’histoire a meurtri ces populations mais n’est jamais venu à bout, bien au contraire même, de leur combativité...

alexi pouzoumian exposition paris min

Ici, comme lors de ses voyages, Alexis a été témoin d’un peuple confronté à une question clé : la reconstruction. Malgré l’adversité terrible de la vie, dans les décombres ou la précarité, une force anime ces gens là. Un instinct de survie transcende ces femmes, ces hommes et ces enfants. C’est cette force vitale que j’ai voulu retranscrire dans cette série, en se rapprochant de ces gens, là où la force de leur regard unit chacun de ses portraits. La musique a joué un rôle primordial dans cette reconstruction. Pendant la traite des noirs, les esclaves se réunissaient déjà tous les dimanches sur « Congo Square » pour danser au rythme des percussions de leur lointaine terre natale. Plus tard, les « Créoles of color » ou « Gens de couleur libres » y donnaient régulièrement des concerts de cuivres. Sans le savoir, ils posaient les bases de ce qui deviendrait l’un des genres musicaux les plus féconds au monde : le Jazz. Depuis, la musique n’a jamais quitté ces lieux. Au contraire, elle s’est mélangée aux multiples cultures locales et s’est immiscée dans tous les aspects de la vie : la religion, l’éducation et les traditions.

MOUNT ZION BAPTIST CHURCH

MOUNT ZION BAPTIST CHURCH

45X37cm
SECOND LINE

SECOND LINE

70X55cm
SAINT AUGUSTIN HIGHT SCHOLL

SAINT AUGUSTIN HIGHT SCHOLL

70X55cm
DJ SAOUL RABBITS

DJ SAOUL RABBITS

45X37cm
JAZZ CLUB

JAZZ CLUB

90X70cm
MONEY

MONEY

90X70cm
A SHOP IN TREME

A SHOP IN TREME

45X37cm
SAINT-AGUSTIN HIGHT SCHOOL

SAINT-AGUSTIN HIGHT SCHOOL

70X55cm
JOSEPH, musicans' village

JOSEPH, musicans' village

70X55cm
KERMIT'S TREME MOTHER IN LAW LOUNGE.

KERMIT'S TREME MOTHER IN LAW LOUNGE.

120X97cm
BIG CHIEF ALLEN

BIG CHIEF ALLEN

120X93cm

Dix ans après la catastrophe de l’ouragan Katrina, « Faubourg Treme » porte sur la vie quotidienne des habitants de Treme, quartier mythique de la Nouvelle- Orléans, berceau de la culture afro-américaine. Il a décidé d’aller à la rencontre de ces habitants afin de les suivre dans leur quotidien. Alexis a constaté que la musique était la clé de cette renaissance comme une porte ouverte à l’évasion face à l’hostilité de la vie.

« Faubourg Treme », c’est donc l’histoire d’un quartier qui a survécu. C’est un hommage à la musique, art salvateur et d’émancipation pour ces habitants. Art qui s’est immiscé dans chaque aspect de la vie Art qui a permis à un peuple de vivre et de résister. Art dont la force se fait écho dans le regard de chacun et qui unie ses portraits.